Un grand opéra évoquant Rochecorbon

L’été est la grande période des festivals et des concerts en plein air. Je saisis cette occasion pour vous faire connaître l’une de mes récentes découvertes : il existe un grand opéra concernant Rochecorbon. Je mesure votre doute et scepticisme. Et pourtant !

J’ajoute que cet opéra a été composé par le grand maître italien Giuseppe Verdi. Là, je sens votre méfiance : un opéra évoquant Rochecorbon, ça se saurait. Et pourtant !

giuseppe_verdi_1879_vanity_fair_illustration_by_thc3a9obald_chartran
Caricature de Guiseppe verdi. Source Wikipedia.

Les vêpres siciliennes

Le 13 juin 1855 à l’Opéra de Paris est donnée la première d’un nouvel opéra en cinq actes de Verdi. C’est son premier opéra en français, composé sur commande à l’occasion de l’Exposition universelle. Les textes, le livret, ont été écrits par le plus grand auteur de théâtre de l’époque, Eugène Scribe. L’action retrace un événement de l’année 1282 : le soulèvement à Palerme de la population sicilienne contre la domination du roi Charles d’Anjou d’origine française.

C’est un succès. Verdi souhaite le produire en Italie, mais le thème n’est pas apprécié de la censure. L’action est alors déplacée à Lisbonne sous le titre Giovanni di Guzman. Quelques années plus tard, après l’unification de l’Italie en 1861, l’opéra retrouve son histoire d’origine et s’intitule I Vespri siciliani.

Et Rochecorbon ?

Nous y voici.

En 1857 l’opéra doit être donné au Teatro San Carlo de Naples. Mais une nouvelle fois le thème déplait. Plus question de Sicile ou de Portugal, Verdi doit faire réécrire le livret.

1403625219146
Couverture de journal. https://memus.squarespace.com/verdialsancarlo

Il en fait la demande à Enrico Caimi. Celui-ci maintient l’histoire au XIIIe siècle mais la transpose … en Touraine ! Renommée Batilde di Turenna, cette nouvelle aventure met en scène en personnage principal un dénommé Ariberto.

1857_BatildeDiTurenna_(GiuseppeVerdi)_couv
Couverture du livret. Source Google.

Soyons indulgents pour l’auteur des textes, mais il n’a pris que des noms à consonance italienne.

Cet Ariberto reprend l’idée d’un souverain voulant imposer sa loi comme l’avait fait Charles d’Anjou en Sicile : cette fois il est désigné comme l’usurpateur de la baronnie de Rochecorbon. Parmi les autres personnages on peut noter Manfredo un vassal de Rochecorbon, Arrigo un vieil écuyer de l’ancien seigneur de Rochecorbon, des soldats de la baronnie et des vassaux d’Amboise.

1857_BatildeDiTurenna_(GiuseppeVerdi)_distrb
La distribution de l’opéra, dans se seconde édition. Source Google.

Pourquoi Rochecorbon ?

C’est un grand mystère ! Et je n’ai pas réussi à l’éclaircir.

Cette version de l’opéra fut peu jouée, rapidement remplacée par la version italienne définitive, et ne connut qu’un succès très relatif. Elle a laissé peu de traces dans la littérature musicologique.

Le livret complet est disponible gratuitement sur Google. Il fait 47 petites pages et n’existe que dans sa version italienne. Appel aux bonnes volontés : si un italianisant voulait le traduire en français, il nous aiderait à mieux comprendre l’histoire contée :o) .

Maintenant, lorsque Verdi sera évoqué devant vous, vous pourrez dire qu’il fut, par la pensée, un peu rochecorbonnais !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s